Falkensraad et Royaume de l'Eté Index du Forum
Falkensraad et Royaume de l'Eté
Aventuriers martyrisés par deux MJs dans des royaumes fantastiques déchirés par les guerres et les conspirations.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Résumé des épisodes précédents
Aller à la page: <  1, 2  
Sujet précédent .::. Sujet suivant  
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet Falkensraad et Royaume de l'Eté Index du Forum >>> Falkensraad >>> [HRP/RP]Taverne des aventuriers
Auteur Message
Sunfire
Groupe Falkensraad


Hors ligne

Inscrit le: 31 Jan 2010
Messages: 54
Localisation: Mulhouse

MessagePosté le: Lun 30 Mai - 18:58 (2011)    Sujet du message: Résumé des épisodes précédents Répondre en citant

Flash : Ils se retrouvent dans un la salle d’un temple. Une grande bougie brûle au dessus d’une table où est attachée une femme. Sa robe est déchirée. Des cultistes se tiennent à côté d’elle. Ils sortent des poignards et la frappent à mort.
Ses cris déchirants perturbent la sorcière. La bougie s’éteint. Une voix retentit. Il s’agit de celle d’un démon nommé Balthazar qui veut être invoqué grâce à ce sacrifice. Mais celui-ci semble ne pas se passer comme prévu et la femme brise ses liens et se relève. Les cultistes voient leur sang couler de leurs oreilles, de leurs nez, de leurs yeux et s’effondrent, morts.
 

Les aventuriers se réveillent dans une pièce ronde avec 4 chemins aux 4 coins cardinaux. Des râles se font entendre. Une sorte de liquide recouvre le sol des 4 chemins. Des zombies arrivent des 4 chemins et se dirigent vers le centre où se trouvent les aventuriers. La prêtresse lance un renvoi des morts et blesse plusieurs morts-vivants. Tharkemnos arme son arbalète et son carreau se fige dans un corps. Le rôdeur tire avec son arc, mais sa flèche passe au dessus des ennemis. Un sortilège de Lalwendé affaiblit un zombie qui perd des morceaux.
 

C’est alors que Carline trouve une inscription dans la salle. Il y est écrit : la solution ne se trouve pas dans la mort. Galain observe le liquide dans les couloirs. C’est de l’huile. Les aventuriers prennent les torches accrochées aux murs et mettent le feu à l’huile. Tout s’embrase, mais malgré tout, 6 zombies en flammes réussissent à atteindre le centre. Tharkemnos et Galain sont mordus. Lalwendé en pulvérise deux avec ses sorts, Carline en abat un, tout comme le Tieffelin, et le moine élimine les deux derniers.
Les blessures s’infectent. Le maître de guerre essaie de cautériser la blessure avec les flammes mais il n’arrive qu’à se brûler la main.
La sorcière assomme Tharkemnos, car pour elle, être assommé, c’est être sauvé. Ca ne marche pas non plus. Carline prie pour les âmes des zombies. Rien. Puis elle lance un sort divin qui bloque la propagation des blessures.
Ils décident tous de jeter les 6 cadavres dans les flammes. Tharkemnos commence à les décapiter pour être bien sûr qu’ils soient morts. Il ressent un malaise. Les corps sont incinérés, mais rien ne se passe.
Knarr trouve une autre inscription : la purification est nécessaire pour franchir la mort.
Galain propose que lui et le maître de guerre se jettent dans les flammes pour être purifiés, mais les autres ne sont pas très chaud (ha ha ha) à cette idée.
La prêtresse bénit de l’eau et les deux blessés y plongent leurs mains. Elles ressortent fondues, mais tout le monde disparait.
 

Flash : La jeune femme poignardée sort du temple et tue tout le monde rien qu’en les regardant.
 

Les aventuriers se réveillent dans un autre lieu et tous sont intacts. Mais quelque chose cloche…
Carline, Tharkemnos et Knarr se réveillent dans la même zone, et les deux Elfes ailleurs.
 

Le premier groupe de retrouve en sous-vêtements. Ils sont dans une résidence impressionnante. Le Tieffelin laisse tomber un plateau qu’il portait. Les verres se brisent au sol, et un garde arrive et le rue de coup de fouet. Il ramasse tout et demande au garde où il doit se rendre. Ce dernier lui dit de suivre un deuxième garde se trouvant à côté.
 

Carline se retrouve à éventer le maître de la maison. Le Demi-Orc est dans un cours et s’entraine avec d’autres esclaves contre des mannequins.
 

Tharkemnos arrive avec son plateau et de nouveaux verres devant le maître de la maison. Il lui demande qui il est, mais devant un tel affront, le maître le fait jeter aux cachots par les deux gardes.
La prêtresse et le maître de guerre ne se sont pas reconnus. Leurs physiques sont différents et ils sont tous humains.
 

Galain se retrouve dans la peau d’un garde, surveillant les esclaves gladiateurs dans la cours. Lalwendé, elle, est l’un des gardes emmenant le demi-démon en prison.
Cette dernière, une fois arrivée dans la cellule, fouette Tharkemnos, qui se met à injurier les deux soldats. Il se met même à crier des choses comme quoi il devrait être un Tieffelin et non un humain. L’Elfe arrête alors de le fouetter.
 

Dans la cour, Knarr s’aperçoit que deux gladiateurs prennent des armes en bois et s’attaquent aux soldats, dont l’un d’eux est le rôdeur. Le moine tente de les arrêter, mais l’un des gardes meurt sous les coups, et Galain est blessé. Knarr s’interpose entre les esclaves et le blessé. Puis il tente de rallier la garde dans la révolution des esclaves.
Galain lui répond qu’il n’est pas garde et qu’il n’y a pas 5 minutes, il était encore dans une crypte avec des zombies et qu’il est elfe. Knarr le reconnait alors et lui dit qui il est.
 

Aux cachots, la sorcière demande à l’autre soldat d’attendre derrière la porte, elle souhaite s’occuper seule de ce mécréant. Dès qu’il quitta la cellule, puis les cachots, Lalwendé libère Tharkemnos, lui explique qui elle est, et touts les deux s’en prennent au garde et le ligotent. Ils apprennent de lui que le maître de la maison est un dénommé Baltus. Ils lui demandent si ce Baltus est un allié du Falkensraad, mais le garde ne comprend pas leur question. Il leur apprend qu’ils sont au Sudémor, dans la ville d’Osterdine.
Lalwendé lui demande s’il a une fille, ou emmené une vierge dernièrement pour un rituel macabre. Le garde est interloqué. Baltus n’a pas de fille, et prie un dieu du nom de Bakus, et que de temps en temps, il y a bien des rituels de sang.
Les deux aventuriers décident de l’épargner et le bâillonnent. Tharkemnos s’habille avec la tenue du soldat.
 

Dans la résidence, les combats ont éclaté. Galain et Knarr essaient de régler tout cela pacifiquement, mais personne ne les écoute.
Carline, qui était allée voir quel était ce raffut, revient prévenir Baltus qui la remercie. Il va alors prévenir sa femme et le maître des esclaves, et tous les trois reviennent dans le salon. C’est à ce moment que le maître de guerre et la sorcière arrivent et ordonnent que Baltus et sa femme les suivent.
Carline reconnaît le prisonnier.
 

Les gladiateurs ont récupéré des armes sur les gardes et se mettent à massacrer les domestiques dans la foulée. Devant ce spectacle, le maître des esclaves serre les poings de colère et veut la mort de tous les gladiateurs.
Carline dit haut et fort afin que tout le monde l’entende que la mort n’est pas la solution. Les autres la reconnaissent alors grâce à cette phrase sortie tout droit de la première énigme.
Afin de calmer les esclaves, Tharkemnos crie par la fenêtre de la pièce que le maître Baltus est parti. Devant tant d’impudence, le maître des esclaves tente de la fouetter mais le Tieffelin évite le coup. Lalwendé essaie de la convaincre de ne pas les tuer et de tout régler sans autres effusions de sang, mais il n’est pas d’accord et réussit à la fouetter.
Mais face à l’insistance de l’Elfe et du Tieffelin, le maître des esclaves abandonne son idée de tous les faire tuer. Les gladiateurs tambourinent à la porte de la grande salle, puis la fracassent.
Les cinq aventuriers crient tous en même temps : « la mort n’est pas la solution ! ».
Les esclaves s’arrêtent et tout le monde discute. Le maître des esclaves arrive à les convaincre de ne pas tuer maître Baltus et sa famille. Ces derniers partent en caravane qui disparait au loin.
 

Flash : autre lieu, autre temple avec des fontaines de sang. Une foule d’adorateurs se prosternent devant la Vierge qui trône en haut des marches du temple. Une silhouette encapuchonnée se présente à elle.
 

Les aventuriers se retrouvent dans une grotte qui a la même configuration que la crypte de la première énigme : une salle centrale avec 4 couloirs. Dans la salle centrale se trouve également une porte magique et un piédestal, sur lequel se trouve une zone triangulaire. Sur la porte on peut lire : « l’énergie pourra vous délivrer ».
Les aventuriers allument une torche afin d’éclairer la salle. Carline découvre des braises près du piédestal et pense qu’il faut l’allumer pour ouvrir la porte. Knarr y pose la torche, espérant une réaction de la porte. La torche s’éteint et une onde de choc balaie le groupe.
 

Ils se relèvent tant bien que mal et décident d’explorer les couloirs.
Couloir nord : au fond se trouve un trésor. Ils ne trouvent aucune pièce triangulaire pour ouvrir la porte.
Couloir sud : on y trouve des cadavres et du sang partout. Galain reconnaît l’uniforme des Dragons d’Emeraude sur les corps.
Couloir ouest : le groupe est étonné d’y trouver Yllin. Elle leur apprend qu’elle se battait dans la ville puis s’est retrouvée ici. Elle a trouvé la pièce triangulaire qui s’encastre sur le piédestal. Elle ne veut pas le donner.
Couloir est : le groupe trouve des armes magiques.
 

De retour dans la salle centrale, Knarr croit ce que raconte la prêtresse de Vecna. Carline ne lui fait pas du tout confiance. Chacun essaie de la convaincre de donner la pièce magique, mais elle ne veut rien savoir. Elle en a besoin pour un rituel mais ne veut pas dire lequel. Devant l’insistance du groupe, elle incante un sort divin. Devant la menace qui pointe le bout de son nez, Tharkemnos la bouscule, mais cela ne la perturbe pas assez. Knarr l’immobilise par derrière en lui tenant les bras.
Deux silhouettes fantomatiques apparaissent. Knarr casse un des bras d’Yllin et Lalwendé l’assomme. Les ennemis disparaissent. Elle lui arrache sa robe et Tharkemnos récupère la pièce. Carline guérit le bras cassé avec un sort et le maître de guerre insère la pièce dans le piédestal. La porte s’ouvre et tout le monde la traverse.
 

Flash : Autre lieu. A l’entrée du bâtiment, la silhouette encapuchonnée souhaite la bienvenue à la Reine de Sang. La silhouette retire sa capuche : il s’agit de Yarrick Dobrienski. Il l’invite à entrer dans une grande salle avec sept chaises. Derrière elle, d’autres silhouettes arrivent.
Revenir en haut
Publicité







MessagePosté le: Lun 30 Mai - 18:58 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Sunfire
Groupe Falkensraad


Hors ligne

Inscrit le: 31 Jan 2010
Messages: 54
Localisation: Mulhouse

MessagePosté le: Sam 25 Juin - 22:04 (2011)    Sujet du message: Résumé des épisodes précédents Répondre en citant

L’équipe se trouve dans un nouvel endroit. Il s’agit d’un temple. Un escalier mène à une porte. Les membres du groupe reconnaissent le lieu où a été sacrifiée la Vierge de Sang. La fausse Yllin n’est plus là.
Trois bassins se trouvent non loin d’eux, avec un message : l’eau purifie les impuretés.
Il y a un bassin d’eau, un de boue et un de sang.
Galain boit l’eau, puis Tharkemnos set Knarr s’immergent dans l’eau. Tous les trois se sentent mieux. Lalwendé met de l’eau dans le bassin de sang et le sang se met à bouillir. Il se passe la même chose quand elle met l’eau dans le bassin rempli de boue. Lorsqu’elle met de la boue dans le bassin rempli d’eau, il ya également ébullition. Il se passe la même chose quand la boue et le sang sont mélangés.
 

Tharkemnos trempe dans le bassin de sang une de ses écuelles et un mal de tête le prend.  Il se sent affaibli (hrp : il perd de la sagesse). La sorcière se déshabille et plonge dans la boue. En voulant ressortir du bassin, une main boueuse l’attrape. Le rôdeur prend une écuelle, la remplit d’eau et la verse sur la main qui se dissout. Lalwendé a sa propre main ébouillantée dans la foulée.
Couverte de boue, elle s’immerge dans le bassin rempli de sang. Puis elle termine en allant dans le bassin d’eau. La porte en haut des marches s’ouvre. De plus, l’eau a soigné ses blessures.
Le groupe traverse alors la porte nouvellement ouverte.
 

Flash : La Reine de Sang sort de la salle du Conclave des Ombres. Les murs se recouvrent de sang. Sur l’un des murs, une carte du Falkensraad est recouverte de sang.
 

Le groupe se retrouve dans une salle avec un piédestal. La femme lardée de coups de couteau est étendue sur un autel de pierre. Elle est encore vivante, et toujours humaines. Son sang s’écoule via des rigoles.
Carline la soigne avec un sort de soin, mais la femme hurle. Les aventuriers trouvent deux inscriptions :
1)      Le sang est au centre de toute vie.
2)      Le sacrifice conduit à la pureté.
 

La sorcière et le maître de guerre transportent un peu de sang via une écuelle et le verse sur le piédestal. Une porte non loin de là s’ouvre un peu. Il faut donc y verser du sang. Galain s’entaille la main et y fait tomber quelques gouttes. Il s’effondre en se tenant la tête avec les mains (hrp : tombe à 5 en sagesse). Knarr fait la même chose, et la porte s’ouvre. Il est encore vierge. Tout le monde trouve ça bizarre, car il est demi-orc. Puis ils traversent la porte.
 

Ils se retrouvent sur le champ de bataille, face à la Reine de Sang. Les blessures du rôdeur sont soignées, mais Carline ne peut rien pour son affaiblissement intérieur.
Le héraut de la Vierge leur annonce qu’ils ont réussi les épreuves et qu’ils vont se retirer. Et effectivement, les légions parent.
Ils retournent en ville et voient des cadavres partout. Beaucoup de corps des acolytes de Vecna gisent un peu partout.
Ils prennent la direction temple et des morts-vivants les attaquent en chemin. Certains d’entre eux sont balayés par les pouvoirs de Morrigan. Elle leur apprend que la ville est aux mains du nécromancien Seth. Elle crée un portail et tout le monde l’emprunte.
 

Ils arrivent dans les égouts. Ils y retrouvent Antharion et des colonnes de réfugies. Il veut que Seth soit éliminé. Il leur apprend que Vorbis, Alistair et Preston sont en vie. Yllin l’est aussi, mais elle est au temple.
Galain va voir Vorbis et lui demande de le soigner, ainsi que Tharkemnos. Mais le grand prêtre a été blessé et est trop affaibli pour l’instant pour le faire.
 

Morrigan ouvre deux passages : un pour le temple pour récupérer Yllin, l’autre pour le château afin d’affronter Seth.
Tharkemnos, Lalwendé et Morrigan arrivent au temple. Des cultistes affrontent des zombies. Le Tieffelin convainc Yllin de venir avec eux au château. Morrigan ouvre un autre portail et ils se rendent tous, cultistes compris, au château où les attendent Carline, Galain, Knarr, Preston et Alistair.
 

Ils arrivent tous dans la salle du trône ou siège le nécromancien. Ce dernier ricane et deux soldats du chaos sortent de leur cachette afin d’affronter les aventuriers.
Les deux paladins chargent les deux ennemis, et Morrigan les aide en lançant ses sorts. Le moine demi-orc traverse la salle et se jette sur Seth. Lalwendé lance le sort ténèbres glacés mais les gardes du chaos restent de marbre. Le rôdeur elfe range ses deux épées et tire à l’arc, mais sa flèche manque le nécromancien. Il est imité par le maître de guerre, mais le carreau de ce dernier s’écrase sur le bouclier magique de Seth. Celui-ci lance le sort lames circulaires qui fait un massacre parmi les aventuriers, blessant Carline, Tharkemnos et la sorcière elfe. Mais son coup d’éclat est vite terni par Knarr qui le moleste sauvagement. Carline l’accompagne en blessant l’ennemi avec son sort divin lance de la foi.
 

Une flèche de Galain fait voler le casque d’un des soldats. Le Tieffelin soigne Alistair et Preston grâce au colmatage des plaies, car ces deux derniers peinaient contre les deux soldats.
La situation devient critique pour l’ennemi, et Seth s’effondre, terrassé par un sort de Lalwendé.
Pendant ce temps, les acolytes de Vecna génèrent un vortex noir. Des mains en jaillissent et y entrainent l’un des guerriers du chaos. La prêtresse lance lumière démoralisante sur le deuxième guerrier et le blesse. Galain rate son tir. Tharkemnos lance paroles inspiratrices et soignent Preston. Ce dernier abat d’un coup d’épée le dernier guerrier.
 

Yllin est content et embrasse le maître de guerre. Les deux paladins congratulent toute l’équipe. Antharion rejoint la bande dans la salle du trône et remercie également tout le monde. Tharkemnos décide de se convertir à Vecna (pour regagner sa sagesse perdue). Il reçoit comme récompense un enchantement impie pour son arbalète.
Les trésors des épreuves de la Reine de sang apparaissent. Galain reçoit une épée magique plus puissante (une épée longue +2). Knarr reçoit une ceinture magique dynamique (+2 en acrobatie et en athlétisme). Carline reçoit un symbole de pouvoir plus puissant (un +2). Tharkemnos reçoit une amulette magique avec une opale (reçoit des pv temporaires égaux à une récupération). Lalwendé reçoit un orbe magique de gravité (une +3). Tout le monde reçoit une gemme en plus.
 

Alistair annonce la suite des opérations. Il faut débusquer les membres du Conclave des Ombres. Pour cela, il faut des morceaux de l’artefact qui peut fermer les portails et contrôler les hordes démoniaques. C’est en fait une copie de celui que possède Yarrick. Il faut trouver une tombe d’un des anciens héros qui ont crée ce double.
Revenir en haut
Leetchee
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 03 Jan 2010
Messages: 114
Localisation: Ailleurs.
Féminin
Classe: MJ
Niveau:

MessagePosté le: Mar 19 Juil - 15:42 (2011)    Sujet du message: Résumé des épisodes précédents Répondre en citant

Antarion, plutôt agacé, réexplique la mission aux aventuriers qui ont tout de même l'honnêteté d'avouer qu'ils n'ont ni tout compris, ni tout retenu. Tharkemnos ne se joindra pas au groupe cette fois-ci, sans préciser pourquoi, et Knarr quitte le groupe. Par contre, Antarion présente au nouveau compagnon : un nain répondant au nom de Turin.


Pour la mission, se joignent Alistair, Preston et Morrigan. Peut-être aussi Vorbis et Yllin, encore faut-il les convaincre.

Le groupe doit se rendre à Calisian pour trouver les artefacts, et également aux tombeaux royaux où se trouvent les tombes des champions royaux. Carline demande à Vorbis de se joindre au groupe, mais il refuse. Loin de se départir de son sens des priorités, elle lui demande alors de lui apprendre le rituel de Rémission. Le marchandage est rude, le rituel et ses composants coûteux. A ces fins, Galain va au marché pour vendre sa gemme et y trouve un marchant mais, pour ne pas lui montrer sa gemme en plein milieu de la foule, Galain rentre au château avec le marchand. La vente est conclue pour 420 pièces d'or, avec lesquelles Galain va voir le prêtre pour lui faire don de 130 pièces d'or, en plus des 250 nécessaires aux composants du rituel, qui a finalement été offert par Vorbis à Carline pour services rendus et ce genre de chose.

Carline apprend donc le rituel et permet à Galain de retrouver sa sagesse. Puis le groupe part chercher Yllin pour la convaincre de se joindre à eux pour l'aventure. Elle ne se fait pas trop prier, mais exige que Galain promette que tout se passerait bien pour elle (est-il nécessaire de rappeler que Carline ne la porte pas dans son coeur ?). Galain est d'accord et promet. Yllin souhaite profiter de la faiblesse de la Reine de Sang pour prendre sa place, et dit pouvoir permettre au groupe de rentrer à Calisian puisqu'elle-même veut parler à Yarrick.

Carline demande son avis à Vorbis au sujet d'Yllin, qui considère qu'elle est une terrible adversaire. Et encore, personne ne se doute de ce qu'elle deviendra...


Galain va réexpliquer tout le binz à Morrigan, Preston et Alistair, lequel propose de suivre le jeu d'Yllin et d'agir en conséquence si elle trahit.
Pour passer plus facilement les patrouilles et autres gardes, il est décidé que chacun revêtira les habits et armures des fidèles de Vecna. Turin refuse tant et si bien de se défaire de sa lourde armure qu'il se verra contraint de jouer les prisonniers, se faisant délester de sa hache pour faire bonne figure. On lui accorde d'être attaché « pour du faux » par des cordes plutôt que par des chaînes, mais il reste libre et armé le temps de passer le portail que Morrigan crée. Un portail aux reflets rouges, dont Lalwende se méfie. Un vague pressentiment.

Le portail est franchi et, au lieu de la ville ou du moins de la civilisation que les aventuriers pensaient voir, il n'y a qu'une plaine désertique dont le ciel est encombré de nuages de sang. Il y a une bâtisse, un temple en réalité, dont deux bassins encadrent l'escalier. Le lieu semble familier à la petite équipe : en effet, Lalwende reconnaît le temple où la Vierge a été sacrifiée.

A la demande de tout le monde (et sous les presque insultes de Lalwende), Morrigan tente d'ouvrir un portail pour se rendre à la destination voulue, mais se rend compte que quelque chose l'en empêche, interfère, sans savoir quoi. Selon Yllin, la Vierge n'a pas fini les défis avec le groupe et il en resterait un ultime.

Les deux gargouilles qui semblent surveiller la porte du temple paraissent presque vivantes, prêtes à s'ébrouer. Qu'importe, pas bien le choix, le groupe s'avance vers le temple. Sur le trajet, Yllin invoque ce qui ressemble à une main rouge qui lui pénètre le coeur ; une protection, selon elle. Un vague pressentiment étreint Lalwende et Carline, qui se méfient d'Yllin comme de la peste.


Une tornade s'abat sur l'extérieur du temple et des hurlements se font entendre. Galain affirme que ce sont des chiens spectraux, et alors qu'Alistair frappe à la porte sous le regard consterné de Lalwende, les gargouilles prennent vie.

Lalwende réagit aussitôt en lançant envoûtement et blesse une gargouille pendant que son second sort échoue lamentablement. La précipitation, sans doute. Alistair réussit mieux, mais Turin fait pire en faisant tomber sa hache. Les gargouilles attaquent tant bien que mal alors que les hurlements redoublent d'intensité. Lalwende, Galain et Turin en sont effrayés, bien que le sort d'Yllin sur Galain lui permette de se reprendre. Turin parvient à reprendre son arme mais, blessé par une gargouille, il glisse et se vautre lamentablement. Alistair achève une gargouille, tandis que la seconde reprend sa forme de pierre après un sort de Carline.


Morrigan finit par faire exploser les deux statues et Yllin crée un mur de flammes entre le groupe et les chiens qui s'approchent ventre à terre. Turin, blessé, fait choir quelques gouttes de son sang dans un des bassins, faisant s'ouvrir les portes du temple à moitié. Seules les femmes, pas trop lourdement harnachées et plutôt souples, arrivent à s'y faufiler. Turin court vers le second bassin pour y verser son sang alors que le mur de flammes disparaît, et remonte fissa avec le reste du groupe pour s'engouffrer dans les portes entièrement ouvertes du temple, mais il est blessé. Il réussit cependant à entrer dans le temple et, aidé d'un compagnon, en ferme les portes, n'empêchant malheureusement pas un des chiens de s'introduire dans l'enceinte sacrée. Le pauvre toutou se fait savater à coups de sorts, mais c'est Yllin qui l'achève avec une dague spectrale sortie d'on ne sait où.


Turin est tout de même fortement perturbé par les cris de mort qu'il a entendus, et Yllin l'en soigne à la condition qu'il se convertisse à Vecna. Turin n'étant nullement monothéiste, il accepte, promet de servir Vecna et est soigné.


Le groupe reconnaît maintenant tout à fait le lieu : c'est le temple du sacrifice de la Vierge. Galain, à l'examen des murs, constate la présence de sang séché et de traces de lames irrégulières. Lalwende entend des écoulements liquides dans les murs et trouve, au fond de ses souvenirs, que le temple appartient à un ancien culte d'un dieu du sacrifice, ce qui n'étonne personne.

Galain fouille l'autel et y trouve des inscriptions runiques ; Carline regarde les vitraux sur lesquels est imagée une guerre dans laquelle les démons attaquent les humains, et grâce à sa capacité magique de se déplacer aux murs comme une araignée, Lalwende se hisse plus près des vitraux et apprend que la guerre s'achève par la fuite des humains face à la Reine.


Pour tenter de faire réagir quelque chose, peu importe quoi, Preston s'entaille la main et fait couler son sang sur l'autel, sang qui est immédiatement absorbé sans que rien ne change. Sachant que l'autel est souillé d'une grande quantité de sang frais, Carline verse de l'eau pour le nettoyer mais à part une évaporation rapide de l'eau, rien ne change. Turin essaie d'essuyer avec sa cape, mais non seulement le sang reste, mais en plus sa cape est dégoulinante d'hémoglobine et proprement immettable. Galaint propose d'Yllin se sacrifie, carrément, comme la Reine, même si elle n'est probablement pas vierge, ce à quoi l'intéressée lui répond de s'occuper de ses affaires, ou quelque chose dans ce goût-là. Mais elle accepte, à la condition expresse que si quelqu'un essaie de la tuer pour de bon au lieu de seulement faire le rituel, Preston zigouille le malotru sur le champ. Pour faire plus simple, Preston se propose de procéder au sacrifice d'Yllin lui-même. Yllin s'allonge donc sur l'autel et Preston enfonce son épée dans le coeur de la demoiselle.


Un voile noir assombrit aussitôt tout le groupe, qui tombe dans l'inconscience...




Le réveil est pénible. Le groupe se réveille à côté d'une route où passent des démons, route le long de laquelle trônent des corps empalés. Le groupe constate qu'il manque Yllin, Preston et Morrigan, mais la ville de Calisian semble non loin : on en aperçoit les remparts. Le capitaine de la patrouille de légionnaires du chaos qui croise le groupe groggy s'avance et questionne ardemment les aventuriers, qui répondent avec plus ou moins de ferveur (appelons ça comme ça) qu'ils sont au service de Vecna et viennent de la part d'Yllin. Ils apprennent qu'elle est arrivée il y a de ça deux jours et demande au capitaine de chercher, justement, le groupe. Le capitaine dit s'appeler Edric, Galain se donne un nom bidon pour embrouiller Edric à toutes les questions, questions auxquelles il répond sans faillir que le groupe sert Vecna, qu'il vient sous la volonté de Vecna, Vecna, Vecna... Il manque de se prendre une mandale collective mais comme le capitaine n'a jamais entendu le nom que Galain lui a donné, il veut emmener le groupe en geôle.


Une embrouille plus loin, Galain donne son vrai nom, mais Edric est maintenant hautement suspicieux et n'accepte d'emmener les aventuriers que sous la demande expresse (et grandement ensorcelée) de Lalwende. Le groupe n'échappe cependant pas à une garde rapprochée, à savoir deux légionnaires pour une personne, le capitaine ouvrant la marche. Autant dire que Carline et Lalwende font savoir à Galain qu'il ne perd rien pour attendre, qu'il est un boulet et autres jolis noms du genre.


A l'approche de la ville, les narines sont assaillies par une pestilence immonde. La moitié de la ville semble avoir brûlé, aucun citoyen n'est en vue. Le temple de Pélor a été consacré à Vecna et le groupe s'y engouffre, voyant au fond de la nef Yllin, assise sur un trône. Elle porte une robe rouge, ses yeux sont de la même couleur, et elle semble plus grande qu'à l'accoutumée. Edric lui parle, lui explique sa rencontre avec le groupe d'aventuriers, et son interlocutrice semble amusée de la fausse dévotion pour Vecna qu'a adoptée le groupe (sous sa demande, rappelons-le). Elle insiste pour qu'Edric se fasse expliquer la présence de cinq aventuriers dans le coin, mais personne ne dit rien.


Lalwende reconnaît les armures des légionnaires : les mêmes que sur les vitraux du temple de l'avant-veille (ou plus loin, qu'en savent-ils...). Galain demande où sont Preston et Morrigan, ce à quoi Yllin répond qu'ils sont au cachot car ils ont essayé de l'achever.
Elle clôt la conversation en affirmant qu'elle doit aller voir Yarrick et que le groupe a des choses à faire, et joint une escorte de trois acolytes femelles au groupe pour l'amener on ne sait trop où. Toujours est-il que le chemin passe par une herse gardée, quel le groupe passe sans trop d'encombre après avoir fermement intimé l'ordre à Galain de bien vouloir la fermer.


Avant de partir avec ses acolytes, Alice, l'une d'elles d'ailleurs, dit qu'Yllin offre un dernier cadeau au groupe, en l'aidant. Sans plus en dire, les trois demoiselles s'en vont. Vraisemblablement, Preston et Morrigan ne doivent pas être loin, dans une des trois cryptes qui s'offrent, sous le couvert d'un bois automnal, au groupe.


La première crypte porte des emblèmes royaux, la seconde des boucliers d'or et la troisième est quelque peu détruite.
Alors qu'ils s'avance dans l'allée menant aux cryptes, les aventuriers sentent que le vent souffle dans leur direction, les faisant frissonner. Au loin, le vent soulève les feuilles qui semblent prendre une forme, d'abord un tourbillon puis une sphère, de laquelle Lalwende s'approche. Elle entend un sifflement aigu qui lui irrite les oreilles, et lorsqu'elle recule, la boule de feuille la suit. Galain trouve cela pas net du tout et lui évoque une ancienne légende, celle d'une créature qui traque les gens pénétrant dans son domaine. A cette évocation, le groupe n'hésite pas et court se réfugier dans la première crypte devant laquelle ils passent, à savoir l'usée.


Les statues y sont brisées, et les huit tombes pillées. Selon Carline ce sont les tombes de chevaliers, mais pas de l'élite royale. A la fouille, elle trouve un sceptre doré luisant, avec un topaze au bout. Galain trouve une épée courte avec un ornement de dragon, puis tout le monde descend les escaliers qui se trouvent au fond de la crypte, pour tomber sur une nouvelle salle avec huit autres tombes. Des bruits bizarres se font entendre, comme des gens bâillonnés qui essaient d'attirer l'attention. Ce sont Preston et Morrigan, effectivement ligotés et bâillonnés. 


Lalwende enlève le bâillon de Preston et le questionne, Galain insiste pour faire de même avec Morrigan mais Lalwende l'en empêche. Il finit tout de même par avoir gain de cause et Preston explique qu'en sacrifiant Yllin, elle hurlait atrocement et les murs suintaient de sang tandis que ses yeux se teintaient de rouge. Il a essayé de l'achever mais elle s'est défendue, l'envoyant contre un mur tout comme Morrigan qui essayait de défendre le paladin. Ils ont perdu connaissance et se sont retrouvés dans la crypte, sans arme.


Galain ayant détaché les prisonniers, Lalwende donne son épée courte de froid à Preston et Galain s'approche de la cape dudit Preston sous laquelle ce dernier a dit qu'il y a avait un truc bizarre qui semblait briller. Soulevant la cape, Galain voit un coeur enfermé dans un champ de stase semblant glacé tant à la vue qu'au toucher.


Après une fouille sommaire du lieu, Lalwende trouve un ceinturon en cuir avec des feuilles gravées : une ceinture de sacrifice qui lui permet d'offrir une occasion de récupérer à un compagnon en échange de deux de ses occasions à elle. Galain trouve l'épée d'un champion du chaos, ornée d'un crâne et d'un rubis : cette épée serait potentiellement maudite et vampirique. Carline s'empare d'une amulette bleu nuit au centre rouge sombre, qui aurait une utilité de protection tandis que Turin s'approprie une hache aux reflets bleutés.

Le groupe décide de changer de crypte et court à toute allure alors que la boule de feuilles les pourchasse. Malgré la proximité des cryptes les unes des autres, Carline se fait rattraper mes résiste à l'attaque psychique de la créature, contrairement à Galain qui, de frayeur terrible, lâche tout son matériel et part vite et loin sans demander son reste. Le reste du groupe entre dans la crypte aux boucliers dorés dans laquelle se trouvent cinq tombes ornées de runes brillantes. Deux statues, aux extrémités, représentent deux champions des Dragons d'Or. Lalwende sent de nombreux pièges magiques.




Les tombes appartiennent aux héros qui ont fermé le portail. Chacune d'elle est particulière.


Celle à côté de laquelle se tient une statue féminine appartient à Siana, chevalier des Dragons d'Or, réputés pour ses pouvoirs liés aux dragons ; on dit qu'elle pouvait les commander et en avait quelques pouvoirs.
Dans la suivante repose Sarah, prêtresse de Pélor qui, prétend-on, pouvait se faire lever le soleil.
Ensuite vient le repos éternel du rôdeur elfe Selwë, qui pouvait se faire obéir des forêts et des animaux.
Le mage Icarus pouvait arrêter le temps, et sa tombe est ornée de lignes runiques.
La dernière tombe, aux côtés d'une statue d'homme, appartient à Corsande, qui... avait la capacité de se battre avec courage. Hum.



Alors que les aventuriers tentent d'invoquer les anciens héros, ils sentent un léger tremblement, mais sans plus. Carline souhaite alors invoquer sa consœur Sarah, en lui parlant du besoin pour le monde du réveil de Pélor, paroles qu'elle appuie avec un sort de lumière. Un soleil apparaît alors sur la tombe de la prêtresse et une voix résonne : « Qui ose réclamer la présence des champions du Falkensraad ? », puis après la réponse de Carline : « Quel est le motif de votre présence ici ? ». Carline lui explique mais Sarah ne la croit pas, l'artefact recherché n'ayant pas pu être reconstitué selon elle. Carline explique qu'il y a Yarrick, que des choses se sont passées depuis toutes ces années, et Sarah demande les intentions du groupe et qui il sert ; Cuthbert et le Falkensraad, bien entendu. Sarah accepte accorde alors son aide mais avoue que l'artefact n'est pas dans le coin. Un renfoncement sous une statue s'ouvre, révélant un coffre dans lequel des indices devraient se trouver, et la voix tout comme le soleil sur la tombe disparaissent.


Carline ouvre le coffre et y trouve trois livres à l'écriture ancienne et aux traces de magie, ainsi qu'un pendentif brillant comme un diamant, probablement sacré selon Lalwende.


Le premier tome, aux bordures d'or, voit sa couverture ornée d'un soleil et irradie la magie sacrée. Il s'agirait d'un tome de restauration ou de renaissance, selon le titre, et il est écrit dans la langue typique des rituels.


Le second tome est un grimoire maudit dont le nom, lié aux morts, interpelle les aventuriers mais sans qu'ils sachent pourquoi. Sa couverture est faite de peau.


Le troisième tome est plus petit et lié au portail du Drasham.


Il est décidé que, pour des raisons de sécurité, chaque tome et le collier irait à une personne différente. Le collier revient à Carline, le premier tome est confié à Alistair, le second à Turin et le troisième à Lalwende.


Morrigan commence à lire le troisième tome, sous la surveillance rapprochée de Lalwende. Il est constitué de six pages, qui indiquent la localisation des artefacts que les champions ont décidée. Siana a placé sa part là où nul ne peut accéder sans péril : la demeure des Dragons d'Or ; la prêtresse l'a remise au roi du Falkensraad ; le mage étranger l'a déposé dans la cité du Lumenil ; le rôdeur en Kalwin et le paladin là où nul n'est jamais allé, en Ostrveynia, via un bateau marchand.


Morrigan rend le livre à une Lalwende toujours suspicieuse.




A la sortie de la crypte, la boule de feuilles est toujours là et Galain est en vue au loin. Le groupe arrive à la crypte en courant, Lalwende récupérant une épée de Galain au passage et Carline une seconde, mais la lenteur des paladins semble intéresser la créature qui les englobe puis disparaît avec eux... et avec le tome sacré.


Un peu agacés, les aventuriers s'engouffrent néanmoins dans la crypte où les attendent deux statues de dragons gigantesques et autant de braseros. Carline lit les runes inscrites sur la porte, lesquelles avertissent que seuls les membres de la lignée royale sont autorisés à pénétrer les lieux. Morrigan fait remarquer que c'est étrange que les paladins aient disparu, et ne se sent pas de rester là. Elle n'est pas très emballée à l'idée de se plier aux décisions du groupe, mais n'a pas bien le choix.


Carline en appelle avec ferveur à son dieu qui, ému de tant de foi, lui fait comprendre que ses amis n'ont jamais été bien loin. Lalwende avance l'hypothèse qu'ils ont été déphasés, ou envoyés dans une dimension ou un plan parallèles, mais son idée est loin de faire l'unanimité.

Galain ayant rejoint le groupe avec plus ou moins de mal, Morrigan insiste pour rentrer et argue que les paladins seront sûrement rapidement retrouvés. Elle fait donc un portail que le groupe emprunte, sans trop de confiance vue sa capacité à les envoyer les dieux savent où. Ils se retrouvent avec soulagement dans la cour du château qu'ils connaissent bien, en Osterlin, aux côtés des paladins disparus précédemment mais sans arme et, comme supposé, sans le tome sacré. Ils semblent avoir passé un mauvais moment, pâles et griffés.




Antarion prend le petit tome et semble étonné : « On dirait un vrai... », puis abasourdi : « Ah oui, quand même ! ». En fait, il ne pensait pas que cela pourrait prendre autant de temps et de distance d'aller chercher les artefacts. Les portails de Morrigan sont bien pratiques mais ils ne permettent d'aller que là où elle s'est déjà rendue, ce qui fait s'interroger Carline : elle a donc déjà été au temple du sacrifice ? Aucune réponse n'est faite à son interrogation, Antarion étant à nouveau surpris par l'annonce de l'existence d'une nouvelle Reine de Sang en la personne d'Yllin, même si Preston assure qu'elle a tenu sa parole en nous laissant en vie.


Le second tome donne une figure inquiète à Antarion : il s'agit peut-être du livre qui empêcherait la victoire s'il tombait entre les mains de Yarrick.

Quant au premier tome, il semblerait qu'il puisse s'agir, selon une légende de garnison, d'un ouvrage qui permette de restaurer Pélor en cas de gros ennui, pour combattre la magie impie par la magie sacrée. Fort bien, mais il est en la possession d'on ne sait pas trop qui.

Turin montre le bloc de glace, pas du tout fondu grâce à la magie, qu'il a transporté avec lui. Antarion ne voit pas du tout ce que c'est, mais à sa description il ordonne à Morrigan de le prendre bien que Turin refuse et veuille l'emmener au temple.


La question des Dragons d'Or se résout en l'explication de leur origine : ils furent fondés dans le repaire sacré des Dragons de Bronze, un lieu mythique qui prendrait place en Terra Incognita.


Le plus dur reste donc à faire...

Carline s'en va montrer le collier au grand prêtre, accompagnée de Preston et Alistair. Pour Vorbis, il s'agit d'une légendaire relique sacrée, un artefact de Pélor, censé fonctionner avec l'incantation d'un livre sacré, lui donnant une redoutable puissance au champ de bataille. Il ne pensait pas qu'il existait réellement mais son nom est l'Étoile de Pélor.


Quant au bloc de glace... Il lui semble qu'il s'agit d'un objet particulièrement impie et refuse tout à fait de le purifier, soupçonnant que la corruption de son propriétaire originel ne pourrait en être qu'augmentée. Le groupe le lui confie d'un commun accord et il promet de le cacher par tous les moyens possibles.
_________________
Cam
PJ martyrisée multitâche
MJ sadique, retorse et cruelle de l'école YarrickInc
Situation Falkensraad : Lalwende prépare ses valises pour la Terra Incognita.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé







MessagePosté le: Aujourd’hui à 20:32 (2018)    Sujet du message: Résumé des épisodes précédents

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet Falkensraad et Royaume de l'Eté Index du Forum >>> Falkensraad >>> [HRP/RP]Taverne des aventuriers Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2
Page 2 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème réalisé par SGo