Falkensraad et Royaume de l'Eté Index du Forum
Falkensraad et Royaume de l'Eté
Aventuriers martyrisés par deux MJs dans des royaumes fantastiques déchirés par les guerres et les conspirations.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Oyez oyez, braves gens !
 
Sujet précédent .::. Sujet suivant  
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet Falkensraad et Royaume de l'Eté Index du Forum >>> Royaume de l'Eté - Winter is Coming ! >>> [HRP/RP]Auberge des héros
Auteur Message
Leetchee
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 03 Jan 2010
Messages: 114
Localisation: Ailleurs.
Féminin
Classe: MJ
Niveau:

MessagePosté le: Mar 7 Juin - 17:20 (2011)    Sujet du message: Oyez oyez, braves gens ! Répondre en citant

Au fur et à mesure des parties seront ici postés les récits de ces messires et gentes dames aventuriers.  
 
Bonne lecture... ou bon courage ? ^^
 
 
 
------- 
 
 
 
02-06-2011 
 
 
 
Dans le village de Solspring, un certain Preston Stark entre à l'auberge. Il cherche une mission et la cherche haut et fort, mais l'aubergiste n'a pas grand chose pour lui. Preston se la pète un peu, voire beaucoup, lorsqu'il avise Jacen et va s'assoir à sa table pour discuter de la situation moisie au village. Arkantia les rejoint. 
 
 
 
Preston appelle la jeune serveuse qui ne doit pas avoir plus de 14 ans et demande des informations. Il n'y a rien, il ne se passe rien, il n'y a rien à faire... Preston veut s'engager au service de la reine, ce qui effraie la jeune fille qui en a peur.  
 
 
 
L'équipe s'apprête à payer l'aubergiste lorsqu'on entend du remue-ménage dehors. Le trio sort et voit une foule devant le jardin du forgeron. Une mauvaise odeur de tripes flotte dans l'air et un corps coupé en deux est allongé dans le jardin lorsque le trio arrive à se frayer un chemin jusqu'à la barrière. Le corps appartient à la femme du forgeron. 
 
 
 
Jacen étudie le corps, qui a été coupé net, selon lui par une arme. Arkantia a l'impression qu'un truc cloche, mais elle ne voit pas trop quoi. 
 
Jacen va parler au forgeron, qui s'est réfugié chez lui, pour qu'il vienne voir le corps, mais deux solides amis paysans ne veulent laisser approcher personne. Preston arrive et essaie de convaincre le forgeron, cherche des informations sur la situation. Le forgeron ne sait ni comment, ni pourquoi son épouse est morte. Preston finit par se faire jeter de la maison. 
 
 
 
Il arrive néanmoins à s'enguirlander avec Jacen sur la question de savoir si, oui ou non, une arme peut trancher un corps avec une telle précision, sans laisser une goutte de sang qui plus est. 
 
 
 
A force d'étudier le corps, Preston, Jacen et Arkantia sont persuadés qu'il y a bel et bien un truc qui cloche, mais ils ne savent pas quoi. Il n'y a pas de sang alors que la défunte est visiblement exsangue... Cela dit, tous les villageois sont pâles malgré le soleil... Mais tout de même ! 
 
Le seul truc qui transparaît, c'est que bien que les vêtements du haut et du bas du corps forment un tout, la chair ne semble pas être « assortie » des deux côtés. Cela est assurément bien fait, au niveau de la coupure, mais les proportions ne sont pas correctes. Du détail, une intuition, sans plus... 
 
 
 
Preston crie pour que les villageois viennent rendre un dernier hommage à la femme, mais il ne reçoit pour seule réponse que le bruit des volets qui se ferment les uns après les autres. Il décide alors d'aller voir la lingère pour récupérer un sac ou un drap, mais comme elle ne lui ouvre pas, il s'énerve et retourne à l'auberge pour menacer de partir si personne ne lui donne d'information. L'aubergiste lui conseille d'aller voir le maire. 
 
 
 
Mais avant cela, il faut enterrer le corps. Comme il n'y a pas de pelle à disposition, Preston décide de brûler le corps et prie Pélor, le dieu dont il est le paladin. 
 
 
 
La petite équipe se rend alors chez le maire qui les fait entrer et raconte que c'est la première fois qu'il y a un meurtre. C'est comme si la notion même de meurtre n'existait plus depuis des décennies. Jacen propose d'aller voir s'il n'y aurait pas eu d'autres cas de ce genre dans les villages voisins et l'équipe se rend voir le palefrenier pour louer un chariot et des chevaux. Hélas, ce qui lui est proposé est loin d'être correct, ce qui agace fortement Preston : comment partir à l'aventure correctement avec une armure telle que la sienne et, par Pélor, à pieds !  
 
 
 
Hélas pour lui, c'est finalement tout de même sur deux pattes que trois individus bizarrement assortis se mettent en route pour le village le plus proche, Corval, à deux petits jours de marche. Pour plus de confort pour Sire Preston, la route se fera de nuit (les monstres préfèrent la viande crue que la viande cuite en conserve, saviez-vous ?). En milieu de matinée, la troupe s'arrête dans un pré pour bivouaquer et, si Preston et Jacen montent leur tente, Arkantia reste à l'air libre. Un mouton vient voir ce qu'il se passe puis s'en va continuer à paître avec ses copains moutons. 
 
 
 
Les trois aventuriers se reposent et repartent à la tombée de la nuit, Preston pestant contre la longueur du chemin, « marcher, toujours marcher, gnagnagna armure, gnagnagna lourd » à grands renforts de « schling-schling » de métal entrechoqué. Sans compter qu'à chaque fois qu'ils croisent un mouton de près ou de loin (souvent, donc), Preston remet sur le tapis le défi à Jacen, en des termes proches de ceci : "Voyons si, oui ou non, une arme peut couper un corps... ou un mouton... en deux d'un seul coup, sans que le porteur de l'arme ne soit d'une taille surdimensionnée". 
 
Discrétion absolue, donc. 
 
 
 
A la faveur d'un moment de (presque) silence, des galops se font entendre. Arkantia reconnaît la course des loups, qui doivent être une demi-douzaine. Des torches sont allumées pour les faire fuir en cas de besoin et le groupe s'écarte de la route. Alors que la meute est passée, le dernier loup les flaire, s'arrête, se retourne et grogne dans leur direction. Jacen lui lance une ration : le loup la mange avec appétit puis se remet à grogner, ce qui tire à Jacen une flopée de jurons.  
 
Arkantia remarque que ce n'est pas un loup normal, qu'il semble d'une intelligence plus grande qu'un loup standard. Les autres loups, remarquant l'absence de l'un des leurs, reviennent sur leurs pas et s'y joignent, menaçants. 
 
 
 
Arkantia lance « semailles piquantes », ce qui a pour effet d'empoisonner quelques loups. Preston et Jacen sont en première ligne et, aidés de la jeune femme, blessent puis tuent les loups non sans se prendre un coup de dent ici ou là.  
 
Après le combat, Arkantia étudie les loups mais ne remarque rien de plus. 
 
 
 
La troupe repart donc sur la route qui rejoint le cours d'une rivière et le longe sur une bonne distance. Au loin, ils aperçoivent une nuée d'oiseaux qui attaque un troupeau de moutons. Ce sont des faucons : étrange, ce genre d'animal est plutôt solitaire et ne s'attaque pas vraiment à des animaux de la taille d'un mouton ! 
 
Dans la pagaille de plumes et de laine, un homme essaie de faire fuir les volatiles. Preston s'élance et frappe un rapace, Arkantia et Jacen également ; le nuage se dissipe dans les airs à grands cris. 
 
 
 
Le berger les remercie et dit qu'on l'appelle « le berger Illy ». Tous les quatre s'en vont jusqu'à chez lui, à Corval, n'arrêtant pas de dire qu'il y a malice derrière tout cela. Preston demande s'il y a eu des morts et visiblement oui : la femme du vannier a été coupée en deux quelques jours auparavant. Le berger Illy les envoie à l'auberge et rentre chez lui. 
 
 
 
Apprenant que les trois aventuriers ont sauvé le berger Illy et son troupeau d'une attaque de rapaces, l'aubergiste leur offre le repas et le lit. Il est impressionné par le fait qu'ils aient, en prime, tué une meute de six loups mais dit que dès qu'on en tue un, un autre prend sa place. 
 
 
 
Alors qu'il est près de midi, Preston va dormir (comprenez, ça fatigue de marcher en armure !). Jacen et Arkantia préfèrent aller voir le corps. Cette dernière remarque la même chose qu'à Solspring : les habits correspondent, mais pas les deux morceaux du corps. Là se fait jour une impression nette : si la partie supérieure du corps correspond bien à la défunte de chaque village, la partie basse appartient à celle de l'autre village ! 
 
 
 
Preston est réveillé aussitôt et le vannier visité. Son comportement semble plus normal aux aventuriers que celui du forgeron ; il répond aux questions mais ne donne aucune information utile. Le corps est enterré avec l'autorisation du veuf, qui dit que « de toute façon, elle est morte, voilà » ; et ce n'est pas un luxe, puisque feue madame l'épouse du vannier gît dans son jardin depuis vraisemblablement deux à trois jours... 
 
 
 
Le trio se rend chez le maire, où il y a pas mal de monde. Preston voulait écouter discrètement les conversations des gens (discrètement... avec son armure et ses manières...) mais Jacen entre en saluant à la cantonade et raconte tout sur les événements de Solspring et l'histoire des jambes échangées. Au fil des discussions, les trois apprennent l'existence d'un ermite avec des pouvoirs étranges, probablement un mage. 
 
 
 
Après un passage à l'auberge, ils vont se laver à la rivière puis vont se coucher.  
 
 
 
Le lendemain est jour de l'expédition chez l'ermite, un peu au sud de Corval en longeant la rivière. En plein milieu d'un champ ils remarquent une butte plus haute qu'un homme. Arkantia entend un écho étrange venant de l'arrière, pas du tout logique pour une simple butte ; Jacen veut que Preston enfonce sa lame dans la butte mais celui-ci, peu heureux à l'idée de salir son épée avec autre chose que du sang, préfère qu'Arkantia tire une flèche. Finalement, Preston tape du poing sur la butte, qui semble simplement faire de terre recouverte d'herbe. Une butte au milieu d'un pré, en somme. 
 
 
 
Arkantia gravit la butte tandis que les deux hommes la contournent : l'écho qu'elle avait remarqué venait du fait que la butte est ouverte d'une arche. Arkantia descend d'un bond souple et tous empruntent le chemin qui s'enfonce sous terre en pente douce.  
 
 
 
Ils explorent, se perdent un peu, reviennent sur leurs pas, prennent un autre chemin, se rendent compte qu'ils sont déjà passés par là... Un labyrinthe ! Ils tombent « nez à flotte » sur une flaque d'acide de trois bons mètres de diamètre qui pique le nez et préfèrent aller voir ailleurs s'ils y sont que de sauter par-dessus.  
 
Ils finissent par arriver dans une salle dont un des murs est orné d'une dalle inscrite d'une énigme, dont Jacen trouve très facilement la réponse, et l'équipe se trouve téléportée face à un autre mur, sans énigme, mais avec, semble-t-il, un monstre pas content derrière eux. Ça grogne et ça bouge, et surtout ça attaque ! Et à l'épée en plus ! Un croisement hideux entre un troll, un gnome et un orc, avec sûrement des éléments récupérés ici et là au fil des croisements...  
 
Après un combat acharné, des flèches lancées, des épées croisées, le monstre est abattu et un petit butin est amassé. Notamment la tête de l'affreux, que Preston insiste pour embarquer dans son sac. Au grand dégoût des deux autres. 
 
 
 
Un cercle runique orne le sol d'un coin de la pièce. Jacen pense que c'est un portail de téléportation ; Preston passe une main sur les runes, pose un pied dans le cercle, mais rien ne se passe, alors l'exploration continue.  
 
Les chemins paraissent connus, c'est ennuyeux, il y a encore une flaque d'acide... Ils préfèrent retourner à la salle et voir s'ils n'ont pas raté quelque chose. Preston se met tout entier debout à l'intérieur et disparaît. Aussitôt, Jacen et Arkantia font de même et ils arrivent tous trois dans une petite salle, serrés comme des sardines dans le cercle qui en orne également le sol. 
 
 
 
Un nouveau couloir s'offre à eux puis un choix : à droite un couloir, ou bien une porte à énigme ? Encore une fois, la réponse est trouvée par Jacen, après plusieurs tentatives infructueuses cela dit. La porte s'ouvre dans un grondement poussiéreux et le couloir dans lequel ils avancent, après quelques coudes, aboutit dans une grande salle éclairée de torches et occupée par deux mastodontes armés et un gringalet en robe, pas armé du tout mais pas trop content d'avoir de la visite. 
 
 
 
Le premier garde trébuche plusieurs fois en voulant attaquer Jacen, qui lui, par contre, ne le rate pas. De nombreux sorts sont lancés, qui à coups de flèches, qui à coups de mains, mais les deux gros bras sont hors d'état de nuire, et le mage est en piteux état.  
 
 
 
Preston veut d'ailleurs l'interroger, mais l'ermite (qui a l'air en bon état, pour un ermite) dit qu'il n'a rien fait, qu'il n'est pas sorti d'ici depuis des mois. Preston le menace mais le bonhomme s'étouffe dans son propre sang qui écume sur ses lèvres en glougloutant et s'effondre, mort. 
 
 
 
Sans se départir d'un certain sens pratique, nos trois aventuriers fouillent la pièce et les corps comme il se doit. Chacun y trouve son compte, plus ou moins, et surtout Preston trouve le moyen de ne pas repasser par le labyrinthe et ses pièges : la pierre du mur est légèrement rainurée à certains endroits, et Arkantia trouve des traces de mains sur la forme de la porte. Elle y place ses propres mains, sans effet... Ni une, ni deux, les deux hommes portent le mage et mettent ses mains sur les traces et la porte s'ouvre sur un chemin de terre qui paraît remonter à la surface. 
 
 
 
Laissant là les cadavres, l'équipe suit le chemin et se retrouve à l'air libre de l'autre côté de la butte. Quelle magie ! 
 
 
 
Mais au final, personne n'est sûr d'avoir bien tué le coupable. A leur arrivée au village, les gens les accueillent chaleureusement. Preston annonce qu'ils ont vaincu le mal et exhibe la tête du troll-orc-tout-moche. L'aubergiste leur assure qu'ils auront dorénavant le gîte et le couvert gratuit dans son établissement.  
 
 
 
Chez le maire, ils racontent toute l'histoire et reçoivent une belle bourse d'or chacun.  
 
Une fête est organisée dans le village, avec des épreuves dignes de... euuuh... d'une fête de village, dirons-nous. Course de vitesse, course à pieds, lancer de tronc (Arkantia lance bien le tronc, mais avec peu de précision, Jacen foire tout et Preston lance précisément mais franchement pas loin), tir à la corde, tir à l'arc... L'équipe ne gagne pas toujours mais est acclamée en vainqueur tout de même. Après tout, cette journée a été éprouvante pour eux ! 
 
 
 
La fête continue toute la nuit, avec force nourriture et boisson. 
 

_________________
Cam
PJ martyrisée multitâche
MJ sadique, retorse et cruelle de l'école YarrickInc
Situation Falkensraad : Lalwende prépare ses valises pour la Terra Incognita.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité







MessagePosté le: Mar 7 Juin - 17:20 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Leetchee
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 03 Jan 2010
Messages: 114
Localisation: Ailleurs.
Féminin
Classe: MJ
Niveau:

MessagePosté le: Mar 14 Juin - 18:29 (2011)    Sujet du message: Oyez oyez, braves gens ! Répondre en citant


11-06-2011 
 
 
 
 
Nous revoici en présence de nos trois aventuriers : 
- Jacen, gardien, armé d'une épée longue et d'une arbalète de poing 
Preston, paladin, armé d'une épée longue et d'un arc 
Arkantia, limière, armée d'un arc et d'une lance. 
 
 
 
Ils seront bientôt rejoints par Thurin, maître de guerre, armé d'une hallebarde.  
 
 
 
 
 
 
Au village de Corval, Preston déclare vouloir retourner à Solspring pour leur annoncer la victoire contre les forces du Mal qui ravagent la région. Les autres ne sont que moyennement d'accord. A la taverne, le groupe fait la connaissance d'un gars qui semble s'ennuyer ferme dans son armure : Thurin, maître de guerre. Ils trinquent de bon coeur, savourant un peu de compagnie.  
 
 
 
Jacen propose d'aller voir le maire, ce qu'ils font tous quatre. Selon ledit maire, il resterait des loups à abattre, des faucons, ce genre de bestiaux, car il n'est pas convaincu que la mort du mage soit la réponse aux soucis qui tombent régulièrement sur le dos des villageois. Ces bêtes viendraient de la forêt située à deux journées de marche vers l'est. Jacen et Arkantia, prompts à régler tout problème concernant la nature, veulent y aller rapidement. Preston et Thurin nettement moins.  
 
 
 
Finalement, tout le groupe s'en va vers la forêt et marche le jour durant. A la nuit tombée ils montent le camp et Thurin prend le premier tour de garde, Arkantia le second, puis Jacen et enfin Preston. Chacun se met à son aise pour ses heures de sommeil. 
  
 
Le lendemain la petite colonne se remet en marche et arrive en vue de l'immense et sombre forêt dans l'après-midi. En fin de journée ils l'atteignent et Arkantia entend un peu de tout, sauf des cris d'animaux. Ils établissent le campement dans les champs omniprésents, à quelques dizaines de mètres de l'orée de l'oppressant bois. Preston prend le premier tour de garde ; il sera suivi d'Arkantia, puis Jacen et enfin Thurin. 
 
 
Pendant son tour de garde, Arkantia entend un grondement, comme une cavalcade dans la forêt, et réveille tout le monde. Thurin prend le temps de ranger son sac, Preston lutte pour revêtir son harnois, pendant qu'Arkantia et Jacen pestent contre le bruit qu'ils font. 
 
 
 
Soudain, une quarantaine de loups surgissent à la queue-leu-leu du sentier de la forêt pour venir se mettre quatre par quatre, sans ralentir leur course, sur le chemin qu'ont parcouru nos aventuriers le jour passé. Chacun s'aplatit sur l'herbe grasse pour ne pas se faire repérer et au final la meute s'éloigne sans les avoir remarqués. 
  
 
Thurin propose d'aller dans la forêt pendant que les loups sont absents, mais Arkantia refuse de se rendre dans cet endroit malsain en pleine nuit. Jacen prend son tour de garde pendant que les autres se rendorment ; le tour de Thurin et la nuit s'écoulent sans plus d'incident. 
 
 
Au jour levé, le groupe pénètre sous le couvert des bois en file indienne : Preston ouvre la marche, bouclier dans une main, épée dans l'autre, suivi d'Arkantia et ses talents de pisteuse, puis de Thurin et enfin de Jacen.   
 
 
 
La forêt apparaît comme clairement magique, malsaine et avec une sensation défensive qui imprègne tout le groupe.  
  
 
Au bout de quelques temps de marche, Arkantia entend des voix et le crépitement d'un feu. Ils s'approchent d'une clairière où se tiennent sept guerriers, dont l'un est légèrement mieux sapé que le reste de la troupe. Preston, désirant parler avec eux, se présente au chef et lui déclare l'intention du groupe, son but. Ce qui n'a pour effet que l'hilarité de la patrouille et des remarques telles que « Et si c'étaient nous, les responsables des malheurs de vos chers villageois ? ».  
 
 
Et lorsque quatre guerriers s'approchent, sourire carnassier, des aventuriers, Arkantia décoche une flèche d'entre Preston et Jacen qui vient se ficher dans l'épaule de l'un des guerriers pour développer son poison alentours. Thurin se retrouve en première ligne et blessé, Jacen se fait blesser également pendant que Preston lance un défi divin au potentiel chef de la patrouille et qu'Arkantia décoche flèche sur flèche derrière le mur protecteur des hommes. 
 
 
Alors que les quatre guerriers sont abattus, Preston réessaie de parlementer avec le chef, qui sort son épée et vient à sa rencontre, accompagné des deux derniers guerriers. Une débauche de sorts en tous genres et d'épées fracassantes s'abat sur les derniers survivants qui se retrouvent en pièces et fouillés de fond en comble. 
 
 
 
Quelques pièces d'or sont récupérées et également un parchemin, sur lequel il est indiqué qu'il faut garder en vie la sorcière rousse et revenir au donjon à la prochaine pleine lune si rien n'est trouvé, et c'est signé Gurdan. 
 
 
 
Pour montrer aux autres viles créatures que le groupe ne déconne pas en matière de nettoyage, Preston veut pendre un cadavre à un arbre. Ce à quoi les trois autres se refusent totalement, alors il abandonne les corps à leur lent pourrissement. 
 
 
 
Après un temps de repos, le groupe repart et marche un temps considérable, à tel point qu'ils doivent allumer une lanterne : la lune a beau être croissante, sa lumière ne passe pas à travers la densité de arbres. Preston, en première ligne, est en charge de porter l'éclairage.   
 
 
 
Au loin, ils entendent un cours d'eau et finissent par y arriver : le petit chemin sur lequel ils peinaient à se tenir deux par deux se finit brutalement sur un torrent. Nul moyen de contourner l'obstacle, les ronces et les orties se mêlent au pied des arbres alentours. Il faut se résoudre à traverser, ce que Preston semble se refuser à penser. 
 
 
Thurin se porte volontaire pour tenter de traverser les flots et enlève son armure. Arkantia fait un nœud solide avec une corde autour de la taille du jeune homme, puis autour d'un tronc avec l'autre bout de la corde. Preston le pousse quelque peu dans l'eau ce qui a pour effet de déstabiliser Thurin qui, pas aidé pour deux sous par le sol gluant et glissant du cours d'eau, se retrouve cul par-dessus tête en train de boire la tasse. L'équipe tire sur la corde et le ramène sur la rive, glacé, trempé, tremblant et poisseux d'une espèce d'algue verdâtre du plus mauvais effet à la faible lueur de la lanterne. 
 
 
Jacen propose qu'Arkantia monte à un arbre pour voir s'il n'y a pas quelque signe de civilisation, comme un donjon par exemple. Hélas elle ne voit rien du tout si ce n'est la forêt qui verdoie et la lune qui lunoit.  
 
 
Preston ne veut décidément pas traverser. Il a l'air d'avoir une peur panique de l'eau. 
 
 
 
Qu'à cela ne tienne, Arkantia lance sa lance et, grâce à sa capacité spéciale de limier, la lance fait le tour d'un arbre de l'autre côté de la rive et revient dans la main de sa propriétaire, laquelle avait pris soin de fixer le bout de la corde sur le fût de l'arme. Un nœud est fait autour d'un tronc de leur côté de l'eau et Arkantia traverse en se tenant fortement, secouée dans tous les sens par le courant contre lequel elle se bat. Elle arrive finalement à bon port, trempée, tremblante et gluante, mais vivante. 
  
 
Thurin propose de faire une tyrolienne. Le nœud est défait, la corde lancée au-dessus d'une fouche haute puis renouée. Jacen propose de tenter le premier et se latte lamentablement dès le départ, se retrouvant tout boueux. Thurin traverse en tirant sur ses bras, Jacen finit par réussir à faire de même. Preston, lui, envoie son matériel (armure comprise) par la tyrolienne puis passera à la force des bras comme ses compagnons, mais difficilement : la peur le tétanise. 
 
 
Arkantia ressent une peur diffuse, et aussi une grande force, venant toutes deux de la forêt. La fatigue se faisant prégnante, le camp est monté et un petit feu allumé. Thurin, Arkantia, Jacen et Preston se relaieront pour les tours de garde en espérant réussir à sécher leurs affaires et réchauffer leurs corps avant le lever du jour. Heureusement pour eux, il ne se passera rien pendant aucun tour de garde, même pas celui de Preston qui, râleur, refusera de se lever pour sa tâche. 
 
 
La petite troupe se réveille alors que le soleil est déjà bien levé (au-dessus des arbres), groggy et pas trop motivée. Ils ont froid, ils sont fatigués et ils resteraient bien là, somnolant entre les arbres... Mais il faut se remettre en marche ! 
 
 
Et ils font bien : suivant le sentier, ils arrivent à une route pavée. Au détour d'une placette, sortie d'on ne sait où, ils voient des ronces sur le pavage, qui se rassemblent au centre en une sorte de forme humanoïde couchée. Les ronces pulsent, et Thurin se souvient d'histoires dans lesquelles les ronces pouvaient absorber l'énergie vitale... 
 
 
Jacen aperçoit une main qui dépasse du tas de ronces et veut aller sauver la personne. Il coupe une ronce sur son passage mais un cri étourdissant résonne dans sa tête, lui faisant perdre quelqu'esprit. Arkantia le remplace et arrive au corps, qui lui semble encore en vie et appartenant à un mâle humain. Elle essaie de lui parler, en vain, mais sent qu'il est dans les végétaux environnants. 
 
 
Preston la rejoint alors qu'elle ressent que l'homme pense à un blond avec une silhouette sombre derrière. 
 
 
Preston examine ce qu'il peut voir du corps, qui ne semble pas en très bon état vital. Thurin essaie de dégager le corps des ronces, mais celles-ci reviennent en place à chaque tentative. 
 
 
Preston allume une torche et l'approche du corps. Le groupe sent une colère sourde et une grande incompréhension, sans savoir d'où elle vient. 
 
 
 
Le groupe s'éloigne du corps, pour continuer sa route, mais avant de repartir pour de bon Preston lance sa torche sur les ronces. Comme pour Jacen, un cri horrible le terrasse, alors que sa torche est engloutie par les ronces. 
 
 
Dépassé, le groupe continue son chemin et gravit une colline pour finalement trouver ce qui leur fait penser à un vieux château recouvert de lierre. 
 
 
Sur le parvis dudit château gît un énorme rocher, dont ils se méfient tout de suite. Ils le contournent prudemment mais Preston repère un mouvement de respiration, puis une fumée âcre par intermittence. En vérité, ils sont en face d'un jeune dragon noir, petit chiot de garde du château, qui frétille à l'idée d'un peu d'amusement. 
 
 
Jacen et Thurin contournent la bête, bien qu'une énorme patte essaie de les arrêter. Les sorts les plus puissants sont jetés sur l'innocent animal qui apprécie peu et se défend à coups de griffe. Preston se prend un grand nombre de coups, soigné régulièrement par Thurin. Arkantia empoisonne à tour de bras et Jacen fait de l'acupuncture à visée létale.  
 
 
Au bout d'un combat acharné, la bête rend son dernier souffle dans un hurlement à en faire fuir des goules. Attendant que les sirènes des usines de l'enfer veulent bien cesser leur vacarme, les aventuriers se bouchent les oreilles. Pour ce qui est de surprendre le propriétaire des lieux c'est réussi : si le gugusse ne les attendait pas déjà, ils viennent de tirer la sonnette avec toute la force nécessaire, si ce n'est plus. 
 
 
Pas démontés plus que ça d'avoir abattu un jeune animal, certains membres du groupe lui arracheront un croc ou deux, puis tous reprendront des forces rapidement, se préparant à taper d'autres monstres dans un futur très proche. 






(désolée pour la mise en page, je me suis battue mais le forum a eu raison de moi)
 

_________________
Cam
PJ martyrisée multitâche
MJ sadique, retorse et cruelle de l'école YarrickInc
Situation Falkensraad : Lalwende prépare ses valises pour la Terra Incognita.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Leetchee
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 03 Jan 2010
Messages: 114
Localisation: Ailleurs.
Féminin
Classe: MJ
Niveau:

MessagePosté le: Mar 26 Juil - 01:04 (2011)    Sujet du message: Oyez oyez, braves gens ! Répondre en citant

26-07-2011


Devant le château, aux côtés du cadavre du jeune dragon fraîchement abattu, nos aventuriers n'hésitent pas à aller de l'avant. Preston frappe à l'immense porte de bois, sans que personne ne vienne lui ouvrir. Jacen étudie la porte, constate qu'il n'y a aucun piège et tente d'ouvrir : c'est très efficace ! La porte s'ouvre dans un grincement de gonds et dévoile un grand hall. En face de la porte, un escalier monumental est flanqué de deux gargouilles posées sur des piédestaux. Une porte est présente sur le mur de droite, de même sur le mur de gauche. Ça et là sont disposés des guéridons portant des vases de grès remplis de bouquets de fleurs opulentes.


Méfiant, Preston tâte une gargouille de la pointe de son épée, sans plus de réaction qu'un bruit de fer sur de la pierre. Et alors qu'il entreprend de fouiller le hall, une petite voix haut perchée l'interpelle, outrée de la manière dont il fait comme chez lui (bien qu'il soit permis de douter que chez lui, il ne se mettrait pas à fouiller. Sauf à avoir perdu quelque petit bien, évidemment). La petite voix appartient à une jeune servante habillée fort court, et le groupe lui explique la situation : leur arrivée, le dragon tué... A ces mots, la jeune fille ouvre la grande porte, regarde à l'extérieur d'un air consterné, ferme la porte et part vers la porte du mur de droite d'où elle a semblé sortir. On l'y entend parler avec un certain Galaad et lui dire qu'il faut lâcher les chiens pour nettoyer la cour, sinon ça va empester dans peu de temps.


Preston frappe à cette porte et affirme à la servante qu'il souhaite parler au maître des lieux. Hélas, il n'a pas été vu depuis trois semaines. Il s'appelle Gurdan et non, il n'est pas parti : simplement personne ne l'a vu. Il est à supposer qu'il s'est enfermé dans son laboratoire, au dernier étage de la tour Est.
Des bruits de curée se font entendre à l'extérieur, un concert d'aboiements, de croassements et de cris suraigus.


La jeune servante s'appelle Irène, et Preston se fait un devoir de lui expliquer plus avant la raison de la présence de quatre aventuriers en ces lieux. Elle ne pense pas que Gurdan soit responsable de la crise avec les animaux, et personne (parmi la cinquantaine de résidents des lieux) ne le pense, selon elle.
Quant à l'homme dévoré par la plante, elle dit que c'est normal, mais le groupe trouve cela particulièrement louche.


Sous l'insistance de Preston, Irène consent à conduire le groupe au laboratoire de Gurdan, mais s'en retourne à ses occupations une fois atteinte la porte dudit laboratoire. Preston frappe à la porte, crie être là au nom de la Reine, mais personne ne lui répond. La porte s'ouvre sans résistance sur une sorte de grand bureau : un siège est dos à nos aventuriers, devant une table recouverte de livre, et les murs sont « tapissés » d'étagères encombrées de grimoires divers et variés. S'approchant, Preston constate qu'un homme est assis dans le fauteuil. Il est d'âge moyen, mais comme ravagé par la dénutrition, barbe et cheveux longs et sans soin, et plein de poussière en prime. L'homme tient fermement un portrait entre ses mains et le regarde fixement. Le tableau représente une très belle jeune femme rousse.


Arkantia se souvient d'une histoire avec une sorcière rousse, sur un parchemin que possédait un bandit qu'ils ont occis quelques temps plus tôt. L'homme sur le fauteuil ne réagit à aucun des appels, même les plus bruyants. Non plus aux gifles, ni à la gourde d'eau que Preston lui verse sur la tête, et il ne lâche pas le cadre malgré la force de ceux qui tentent de le lui subtiliser. Preston lui fait une imposition des mains, ce qui a pour seul effet de lui redonner un peu plus apparence humaine, mais sans plus. Il respire faiblement et alors que Preston fouille la salle, Jacen examine s'il y a des traces de lutte, d'empoisonnement ou une intrusion quelconque, mais en vain.


En désespoir de cause, Preston prend son savon et parvient, avec patience, à faire glisser le cadre des mains de l'homme, mais aussitôt Gurdan laisse couler une larme et dépérit vitesse grand V. Le cadre est rapidement remis sur ses genoux, les mains dessus, et alors que Preston lui refait une autre imposition des mains il arrête ce qui pourrait être un début de décomposition.


Preston et Téodor partent chercher un intendant, se rendant dans la cour pour interroger les serviteurs à ce sujet. Il n'y a pas d'intendant, la maison s'autorégule. Personne n'est « plus gradé », et s'il y a une personne « plus proche » du maître, il s'agit d'une esclave rousse qui s'est enfuie depuis trois semaines. Elle aurait des pouvoirs immenses, mais personne ne l'a vue les utiliser. Elle pourrait être l'héritière du royaume si la Reine mourait car elle égale, voire dépasse, sa puissance. Mais elle n'est en aucun cas sa fille, la succession ne se faisant pas toujours par le sang : c'est seulement la puissance qui compte. 
Cette esclave pourrait, selon les rumeurs, contrôler toute forme vivante, mais n'aurait pas pu utiliser sa magie sur Gurdan car elle était affublée de deux bracelets et d'un collier d'or, ou d'argent, on ne sait pas trop, richement travaillé et qui la brûleraient si elle tentait de lancer un sort.


Gurdan est clairement dépressif depuis sa fuite. Il se laisse mourir. Même si Preston dit qu'il y a plutôt magie...


Remontant à la tour, Preston accompagné de Téodor rejoignent Arkantia et Jacen, mais très vite Téodor part à la recherche d'Irène pendant que Preston raconte ce qu'ils ont appris. Arkantia enlève le bracelet que Gurdan porte à son poignet, pour voir s'il est maudit. Que nenni : elle l'attache à son propre poignet et rien ne se passe, à tel point que le test qu'elle met au point, à savoir tirer une flèche magique par la fenêtre ouverte, se révèle un succès digne de toutes les autres flèches tirées.


Téodor revient avec Irène, que Preston se hâte d'interroger sur la rouquine. Le groupe apprend qu'elle s'appelle Moryn, qu'elle ne sait pas d'où elle provient. Gurdan connaît la Reine, il aurait des pouvoirs puissants et les deux ne s'apprécieraient guère pour cette raison. Moryn serait partie seule, on ne sait trop comment.


Alors qu'Irène retourne à ses occupations ménagères, Arkantia et Jacen se rendent aux dortoirs des apprentis qui semblent être de ceux qui apprécient se faire vampiriser leur énergie par les plantes, comme le « pauvre homme » croisé plus bas sur la colline. Irène n'a pas voulu en parler, ils vont donc tenter d'en apprendre plus par eux-mêmes. Les apprentis sont polis et respectueux, mais plutôt secrets : ils parlent d'une communion intense avec la nature, d'une vision globale de la vie... La discussion ne paraît mener à rien mais Arkantia semble intéressée.


Pendant ce temps, Téodor et Preston retrouvent Galaad et l'interrogent sur Moryn. Preston veut engager le chasseur, par ailleurs en train de s'occuper de ses chiens, pour traquer Moryn mais il refuse tout net. Alors Preston propose à Galaad une forte somme d'argent pour lui acheter un chien, qui s'avère en fait être un loup, mais se heurte à un refus à nouveau. L'apprentissage du dressage prend des années, et Galaad refuse de laisser partir un loup dressé par ses soins. Mais si un aventurier veut rester et dresser son propre loup... Mais visiblement, ce n'est pas du goût desdits aventuriers, qui n'arrivent à obtenir, sans même le proposer d'ailleurs, des chevaux : Galaad préfère voir partir des montures que des loups.


Rejoints dans la cour par Arkantia et Jacen, Preston et Téodor se rendent aux cuisines et feintent d'être invités par le maître, ce à quoi la cuisinière sur les lieux ne croit pas une seule seconde. Après moult négociations, Arkantia réussit à obtenir un repas pour le groupe ainsi que des chambres, et la cuisinière la prend d'amitié.


La soirée se passe de bon appétit et après une toilette, qui sommaire, qui soigneuse, chacun s'endort dans un lit confortable et une chambre individuelle.


Le lendemain matin, les chevaux sont facilement trouvés dans une écurie sans écuyer. La troupe part aussitôt vers le sud, mais au niveau du coude qu'ils trouvent sur le chemin qu'ils ont emprunté à l'aller, ils ne peuvent qu'aller vers l'est. Ils démontent alors et prennent leurs montures par la bride pour les mener à travers bois, sur un terrain assez accidenté et en pente descendante. Une bonne heure plus tard, un sentier animal se remarque et la monte est à nouveau possible, accélérant le rythme de voyage.


Vers la fin de la journée, l'orée de la forêt est dépassé et quelques kilomètres de chevauchade plus tard, de lourds nuages noirs se montrent à l'horizon. Il semblerait qu'un orage se prépare, et des plus violents si l'on en croit les rafales de vent.


Jacen repère une sorte d'ombre massive sur le chemin au loin et, alors que les nuages s'approchent de leur verticale, déversant des seaux d'eau froide, trempant armures et peaux, ils arrivent à un village, tout crottés de boue, et se dirigent directement à l'auberge. L'établissement est flanqué d'une écurie où un palefrenier s'occupe des montures, acceptant sans rien dire les quelques pièces d'argent négligemment jetées par Preston.


Dans l'auberge, le groupe se dirige directement vers la cheminée qui crépite d'un feu qui réchauffe les corps et les cœurs. Tous commandent à manger, qui accompagné de bière, qui d'une tisane sédative.
Preston, ne perdant pas le sens des priorités, va se renseigner auprès de l'aubergiste concernant la rousse, qui serait venue il y a trois semaines selon le tenancier. Jacen se renseigne sur ce qu'il y a au sud pour que Moryn y soit allée, et visiblement il y aurait un donjon, dont la femme de l'aubergiste ne souhaite pas parler, ne voulant pas choquer les âmes sûrement pures des aventuriers.
La nuit se passe sans encombre, Preston faisant chambre à part.


Au matin, petit déjeûner sur la table, le groupe remarque, parmi les quelques matinaux, une jeune femme aux cheveux d'un rouge particulièrement flamboyant. Rejointe par Jacen et Preston, elle affirme s'appeler Lee, et son chat noir (avec une tache blanche en forme de V sur le front) s'apelle Hadès. Il boit une coupelle de lait et semble encore jeune. Jacen caresse le chaton, en profitant pour remarquer que... c'est juste un chaton. Il s'interroge également sur les capacités de Lee, laquelle montre son « briquet » en allumant une flamme au bout de son index. Elle accepte la proposition du groupe de les rejoindre pour aller vers le sud.


Bien que de prime abord décontenancé de trouver une femme « rousse » si rapidement, le groupe se rend vite compte que Lee ne ressemble pas du tout au portrait de Moryn. Lee viendrait par ailleurs du donjon mentionné par la femme de l'aubergiste. Interrogée, Lee affirme qu'elle n'a jamais vu Moryn.
Lee a la vingtaine vivace. La maîtresse de son donjon aurait les cheveux aussi rouges qu'elle, san lien de parenté cela dit. Lee se gratte souvent le dos, mais refuse de se faire « ausculter », prétextant que ça finira bien par partir tout seul.


Le groupe finit par se mettre en route, Preston prenant Lee en croupe, le chaton reposant entre le ventre de Lee et le dos de Preston, qui a remis son armure dans des sacoches accrochées à la selle.
Quelques heures plus tard, ils arrivent en vue du donjon, où Lee demande à être déposée. Ils s'approchent et, alors que la demoiselle se dirige vers la forteresse, un dragon pique du ciel vers la cour de l'édifice et s'y pose. Alors qu'elle s'approche de lui, il rétrécit et peu à peu perd son aspect draconique pour prendre celui d'un homme.


Jacen s'approche, se présente, et Lee se retourne alors en cachant plus ou moins bien la nudité de l'homme derrière elle, lequel fouine dans le sac de la demoiselle, en sort une pièce de vêtement et s'en revêt, puis se présente. Il semblerait faire partie du peuple dragon, mais vraisemblablement pas Lee. Certains membres du groupe affirment qu'ils sont venus pour protéger Lee dans son trajet, ce à quoi le dragon, s'étant dénommé Harm, rit de bon cœur en affirmant qu'elle est tout à fait capable de se débrouiller seule. Sur ces entrefaites, Preston s'approche (il était resté éloigné, main sur le pommeau de son épée) et se présente, révélant la raison véritable de leur présence. Harm dit que la derrière arrivée au donjon est une certaine Motya, et que Moryn n'est jamais venue : il s'en serait souvenu. Lee approuve.


Lee et Harm invitent les aventuriers à entrer dans le donjon, traversant la cour, puis un hall, et arrivant enfin dans une grande salle. Visiblement, tous les habitants du lieu sont spéciaux. La chef s'appelle Lune mais elle est partie il y a quelques mois sans laisser d'instruction, et ses quartiers sont ardemment protégés par la magie (Harm s'est retrouvé avec son propre retour de flamme dans la figure, c'était pas beau à voir).


Le groupe aimerait comprendre quelle est l'utilité de ce lieu, ce que ses habitants font... Harm dit que pour le savoir, il vaut mieux rester un peu plutôt que de se le faire expliquer. Preston lui montre le bracelet de Gurdan ; le dragon semble fortement intéressé par la brillance des gemmes qui y sont incrustées, mais n'en voyant pas d'autre utilité que la beauté de la création, il le rend, un peu forcé, au paladin.


Installés à une table, des boissons à volonté, le groupe attend ce qu'ils pensent être un spectacle. On ne voit pas vraiment pourquoi, mais ils sont persuadés que « l'animation » annoncée par la femme de l'aubergiste est un spectacle. Peu après arrive une grande brune, présentée sous le nom d'Ombre, un fantôme féminin verdâtre se nommant Motya et un homme particulièrement bien habillé, dénommé Coin, ce qui n'est pas sans raison : dès qu'on le voit, on ne peut s'empêcher de penser à un canard. Il ne ressemble en rien au palmipède, mais l'image est imprimée dans le cerveau sans qu'on y puisse quoi que ce soit.


Preston discute avec ce dernier, le questionne sur Moryn, mais n'obtient rien. L'homme a pour particularité de se servir des ombres pour divers usages. Jacen est quant à lui interloqué par le fantôme nommé Motya. Preston va ensuite voir Ombre qui le dépasse d'une tête (talons non compris) et lui offre un verre. Elle, c'est une spécialiste des armes. Pour satisfaire la curiosité de Preston, elle lui montre ses deux mousquets dans leur holster, dissimulé sous le chemisier qu'elle se voit donc dans l'obligation d'ouvrir.


La « sous-chef » du lieu s'appelle Edel. C'est d'ailleurs la femme brune et gironde qui arrive à l'instant dans la salle et commande un verre d'un liquide visqueux ressemblant à du sang en train de coaguler. Arkantia va la voir, et apprend que tous les résidents réguliers sont présents dans la salle. Lorsqu'Arkantia lui demande quels sont ses particularités, Edel répond par un sourire révélant deux canines légèrement plus longues que la normale. La réponse est claire : vampire. Mais elle n'a pas non plus entendu parler de Moryn.


En attendant les festivités, Ombre propose de faire visiter les lieux aux nouveaux arrivants. La visite commence par les caves, dans laquelle se trouvent des geôles contenant divers instruments de torture : aiguilles, chevalets, roues, vierges de fer... Au détour d'une conversation, Ombre avoue n'être pas totalement humaine, mais que personne ne l'est vraiement ; seule Leetchee semble pour l'instant humaine à part entière, mais rien n'est totalement sûr.


Pendant qu'ils remontent en direction des cach... pardon, des chambres, Lee et Harm les précèdent. Harm entre dans sa chambre, relâchant une odeur de soufre immonde. Lee accepte de faire visiter son humble chambre, parfaitement normale et sans fenêtre. Toutes les chambres se ressemblent, à une fenêtre près.


Le groupe est d'accord pour tous dormir dans la même chambre et ne pas se séparer, mais Preston préfère faire tout de même chambre à part, allez comprendre. Il réclame un bain, qu'il aura plus tard comme les autres à condition qu'il se débrouille pour monter l'eau lui-même.


Ils rejoignent la grande salle, où la chaleur humaine et l'alcool font un cocktail détonnant. Entre deux regards coulés sur des couples, le groupe apprend qu'Harm peut voyager sur un autre plan, par devoir familial. Ça ne lui plaît pas des masses mais bon, pas trop le choix.
Lune serait amie avec les pieuvres.


Les volutes d'alcool montent à la tête des aventuriers, et Preston invite Lee à boire un verre. Il remarque que ses yeux sont dorés, une couleur peu habituelle. Interrogée sur le sujet, elle suppose que c'est un héritage génétique. Quant à la question des cachots du sous-sol, c'est pour « s'amuser ». Drôles de loisirs... Les aventuriers ne le sentent pas trop bien...


Edel et Coin flirtant, ils disparaissent dans un tourbillon de brume. Bientôt, Harm et Ombre s'en vont également, mais par la porte. Les aventuriers s'étonnent que Lee ne soit pas jalouse que son gars parte avec une autre fille, mais elle affirme qu'il n'est pas « son gars » et que de toute façon elle n'est pas jalouse. Motya disparaît toute seule et Jacen et Preston, déçus de ne pas avoir vu de spectacle, font soupirer Lee de consternation.


Téodor, Jacen et Arkantia veulent dormir dans la même chambre, car le lieu leur semble particulièrement louche. Preston continue à vouloir rester seul, ce qui lui attire les regards teintés de lubricité de ses trois compagnons.


Les baignoires sont remplies à force d'allers-retours entre le puits de la cour et les chambres, et Lee chauffe l'eau en y plongeant sa main avec quelques plantes parfumées. Tout le monde est propre et se couche pour dormir du sommeil du juste, à peine troublé par quelques cris euuuh... des cris, quoi.
Au matin, ils sont les premiers levés. Pendant qu'ils se creusent les méninges devant le petit comptoir du hall, à savoir combien ils laissent pour la chambre et le repas, Lee descend de son cachot, encore à moitié dans le gaz mais affirmant qu'elle a mieux, et plus, dormi que d'habitude. Jacen n'en perd pas une et lui demande pourquoi elle dort moins les autres nuit, mais reçoit pour toute réponse un demi-sourire qui veut tout dire.


Lee accepte la proposition de Preston de se joindre à eux : l'aventure lui plaît, tant qu'elle peut revenir au donjon. Elle a affaires à faire, en plus, alors il ne faudrait pas qu'elle s'absente des années non plus.
Paiement fait, l'équipe part, Lee toujours en croupe derrière Preston, avec le chaton. Quelques heures plus au sud, ils croisent un chemin et les talents perceptifs de certains membres signalent qu'un cavalier léger a fait route de l'ouest vers l'est. L'intuition leur ordonne de suivre les traces vers l'est et ils arrivent aux ruines d'un village calciné, certains endroits fumant encore, et jonchées ça et là de cadavres humains et animaux sur lesquels il ne reste plus rien.


Les cavaliers mettent pied à terre et Lee affirme que ce n'est par l'œuvre d'Harm. Les oreilles fines d'Arkantia et Jacen leur font entendre un bruit d'affûtage, quelques maisons plus loin sur la route traversant le village. Arkantia, ratant sa tentative de discrétion à l'abord de la maison, fait se retourner une charmante rousse en train d'aiguiser son sabre à l'aide d'un cuir. Selon toute vraisemblance, il s'agit de Moryn, qui semble méfiante et demande d'où ce groupe débarque. Arkantia lui répond et lui annonce également le but de leur voyage. Moryn avoue se cacher car elle ne veut pas repartir d'où elle s'est enfuie, car elle y était maltraitée. Le groupe, sûrement touché par tant de détresse, ou pas, lui explique tout depuis le début : les animaux au comportement étrange, le château, le village, le donjon. Moryn quant à elle détaille ce qu'elle a subi : coups, viol, malnutrition...


La question piquante est posée : peut-être vraiment vaincre la Reine ? Elle répond que c'est jouable, mais que ça le sera encore plus si elle entre en possession de la pierre des saisons : comme son nom l'indique, cette pierre donne à celui qui la possède le pouvoir de contrôler les allées et venues des saisons, mais il faut absolument la trouver avant que la Reine ne s'en empare, sinon celle-ci risque de transformer le royaume verdoyant en un désert brûlant.


Et un moyen de retrouver cette pierre, disparue il y a plus de dix mille lunes, serait de retourner dans le passé à travers le passage permis par un grand arbre blanc, au milieu d'un désert, mentionné dans les légendes.


Il est demandé à Lee si Harm pourrait aider à trouver ce passage, mais il semblerait que chacun, dans le donjon, préfère vaquer à ses occupations en solitaire plutôt que de faire route commune.
Il est également remis sur le tapis la question du comportement étrange des animaux.


A la demande d'Arkantia, Moryn révèle qu'elle a pu enlever ses bracelets et son collier : ils sont tombés lorsqu'elle s'est éloignée de la forêt, mais comme elle a tenté de lancer des sorts avant de les perdre (et en vain) elle se retrouve avec des traces de brûlures au cou et aux poignets, qu'elle garde cachés sous une chemise fort couvrante.


Le groupe décide de l'aider dans sa quête mais exige des terres, des responsabilités. Moryn accorde qu'il sera possible de voir tout cela une fois qu'elle aura pris le trône, si toutefois elle y arrive. Téodor désire également être adoubé, Preston aussi mais il reste plus discret. Arkantia et Jacen souhaitent sauver les animaux et la nature, ce qui est également le cas de Moryn d'ailleurs.


Avant de se mettre en route, Moryn souhaite offrir à chacun un objet qu'elle avait confectionnés pour son propre usage, mais qui pourraient se révéler utiles à chacun et bien moins risqués à perdre s'ils sont séparés.


Une bague au saphir mouvant indiquant toujours le Nord orne le doigt de Jacen, qui n'est pas très content de ce cadeau.
Une épée bâtarde de feu sacré orne le flanc de Preston.
Un torque de force du soleil, fonctionnant uniquement en extérieur et probablement pas par nouvelle lune se retrouve au cou de Téodor.
Et pour finir, une boucle de précision elfique s'attache à l'arc d'Arkantia.


Le groupe se met en route, le chemin sera long. Chacun a sa monture, sauf Lee qui chevauche toujours derrière Preston avec son chaton.  
_________________
Cam
PJ martyrisée multitâche
MJ sadique, retorse et cruelle de l'école YarrickInc
Situation Falkensraad : Lalwende prépare ses valises pour la Terra Incognita.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Leetchee
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 03 Jan 2010
Messages: 114
Localisation: Ailleurs.
Féminin
Classe: MJ
Niveau:

MessagePosté le: Mar 26 Juil - 01:05 (2011)    Sujet du message: Oyez oyez, braves gens ! Répondre en citant

Note : j'ai la flemme de me battre avec la mise en page du forum et de partir à la recherche du mot "Turin" pour le transformer en "Téodor". Il s'agit donc du même personnage, comme convenu.
_________________
Cam
PJ martyrisée multitâche
MJ sadique, retorse et cruelle de l'école YarrickInc
Situation Falkensraad : Lalwende prépare ses valises pour la Terra Incognita.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Yarrick
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 02 Jan 2010
Messages: 179
Localisation: Paris
Masculin
Classe: MJ
Niveau:

MessagePosté le: Dim 12 Aoû - 22:22 (2012)    Sujet du message: Oyez oyez, braves gens ! Répondre en citant

need more Smile
_________________
Actuellement : MJ sur le retour !
Sire Preston Stark, paladin pour vous servir.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN Skype
Contenu Sponsorisé







MessagePosté le: Aujourd’hui à 04:13 (2018)    Sujet du message: Oyez oyez, braves gens !

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet Falkensraad et Royaume de l'Eté Index du Forum >>> Royaume de l'Eté - Winter is Coming ! >>> [HRP/RP]Auberge des héros Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème réalisé par SGo